La COMUE comme levier pour la région Bourgogne Franche-Comté

La mise en place de la COMUE UBFC mérite un vrai projet universitaire concerté avec les Présidents et Directeurs de ses établissements membres, loin des rivalités, sans hégémonie, où l’uB doit être un moteur et une force de proposition pour cette COMUE Fédérale. UBFC a été créée grâce à la possibilité offerte par la loi du 22 juillet 2013, la COMUE s’appuie clairement sur la dynamique du PRES et l’université fédérale Bourgogne-Franche Comté qui avaient été créés en 2010. Cette dernière représentait l’association de préfiguration de UBFC. Pour avoir suivi ce projet dès son origine, je sais combien ce rapprochement est essentiel pour l’avenir de nos missions universitaires et pour le développement territorial.

Il est essentiel que nous remportions l’appel à projet I-site, projet qui trouve ses piliers dans les Labex et Equipex labellisés (au mandat précédent et sans lesquels rien n’aurait été possible. Je suis contre une UBFC se considérant comme un établissement à part, centré autour de l’ISITE,  éloignant la recherche de la formation, je suis contre toute séparation des niveaux Master et Doctorat du niveau Licence et DUT. Je suis pour une COMUE fédérale portant un ISITE qui permet d’alimenter l’ensemble des champs disciplinaires et l’ensemble de la communauté universitaire. Je reste attentif à ce qui fait l’essence de nos missions universitaires, le lien indispensable entre formation et recherche, l’articulation entre L et M et D. Je m’appuierai sur une relation de réelle confiance et de respect mutuel avec nos partenaires de Franche-Comté et de Bourgogne pour bâtir une COMUE fédérale comme un formidable levier pour le développement et l’attractivité de la nouvelle grande région.

Ces raisons fondent ma candidature car je souhaite une autre université avec une présidence qui soutient les équipes et les personnels et qui favorise l’écoute et la concertation, une présidence qui permet une administration efficace en soutien de nos missions, une présidence qui s’inscrit dans un partenariat confiant et respectueux au sein de la COMUE.

Je mettrai en œuvre une stratégie claire et débattue de façon transparente pour asseoir la renommée scientifique de l’uB sans opposer recherche et formation, en dégageant les marges de manœuvre permettant d’augmenter les crédits de la recherche tout en préservant une offre de formation de qualité et en garantissant la réussite de nos étudiants. Les relations avec les organismes de recherche (CNRS, INRA, INSERM), avec les pôles de compétitivité et le monde socio-économique et culturel sont des atouts à consolider.