Ne plus tout voir comme un coût mais envisager nos moyens pour le service public

Qui parle de couts? 

La gestion, la gouvernance, la manière d’envisager les ressources humaines, la formation, la recherche, les investissements, la maintenance : tout est vu sous le spectre du coût.

Pourquoi sortir de ce modèle?

L’argent disponible pour notre service public doit désormais être vu comme un moyen au service de nos missions. La considération des hommes et les femmes qui oeuvrent dans notre établissement doit être remise au coeur de notre modèle de gouvernance.

imagee1bc

Comment sortir de ce modèle?

Faire confiance à l’ensemble des acteurs de l’université (étudiants, personnels Biatss, enseignants, enseignants chercheurs et chercheurs) doit devenir le pilier de notre politique. Chacun, lors de sa contribution, est un acteur fort de la construction de nos missions universitaires. Il est alors primordial de considérer nos étudiants et personnels comme des chances et des acteurs au service de notre principale mission : former les jeunes qui tisseront la société de demain, depuis la licence jusqu’au doctorat.

Faire du principe de solidarité la référence dans nos choix, avec la plus grande transparence : parfois, certaines missions, certains services, certaines formations, certains axes de recherche, certaines idées novatrices doivent bénéficier d’un coup de pouce pour engager vers leur future réussite, au service de notre rayonnement pluri-disciplinaire.

A.F.