Aider à communiquer pour la plus grande transparence

Défiance, incompréhension, malaise et parfois colère : qui n’a jamais été touché par ces tristes sentiments dans son activité professionnelle ? Quelles en sont les causes ? S’agit il toujours d’injustices ou peut-il s’agir d’un manque de transparence et d’un manque de communication ? Il faut faire le pari de la confiance en notre communauté universitaire à comprendre et à transmettre ces choix.

esiremEncore faut-il aider à organiser les mécanismes d’informations depuis les centres décisionnels ou encore expliquer les choix, les transmettre et donner le comment des perspectives à ceux qui n’auront pu obtenir gain de cause à l’instant de la décision.
Parce qu’une gouvernance se doit d’être plus concrètement proche et plus respectueuse de ses collègues et étudiants, nous nous devons cette exigence de communication pour la plus grande transparence.

Stéphane Fontaine