Communiqué du 30 septembre 2016 des élus des listes Agissons pour une Autre Université

Chers collègues, chers étudiants,

Le conseil d’administration de l’université de Bourgogne du 29 septembre a été annulé, suite à la manifestation s’opposant à la politique d’austérité mise en œuvre depuis 6 mois à l’uB et au vote d’un budget totalement défavorable à l’offre de formation de notre établissement.

Cela fait des mois que les élus d’Agissons pour une Autre Université alertent la présidence de l’université lors des différents conseils centraux sur la nécessité de stopper l’hémorragie dans les maquettes pédagogiques (hémorragie débutée dès 2013). Cela n’a servi à rien ! Nous sommes à peine entendus, et surtout, pas écoutés…

La mobilisation de plusieurs centaines d’étudiants et de personnels de l’université pour sauver leur diplôme montre que les limites du supportable ont été atteintes. Comment expliquer aux étudiants inscrits depuis moins d’un mois que les maquettes pour lesquelles ils ont choisi l’uB ne sont pas les maquettes réelles dont ils bénéficieront : diminution drastique des heures d’enseignement, augmentation du nombre d’étudiants en TD, suppression des actions du Plan Réussite en Licence (suppression du semestre Rebond après la PACES, des cours-TD intégrés en Sciences et Techniques, des heures de professeurs référents,….), suppression du C2i,….

Lors du conseil d’administration du 7 septembre 2016, trois mesures « phares » ont été proposées par la présidence de l’université :

  • supprimer des semaines de cours,
  • réduire les heures de cours en faisant des enseignements de 1h45 au lieu de 2h de CM ou de TD,
  • réorganiser les TD avec 25% de l’enseignement en non présentiel (travail en autonomie des étudiants….).

Ces propositions sont totalement absurdes car elles amputent nos formations et nuisent à leur qualité. On ne peut pas modifier dans une telle ampleur des fiches filières habilitées par l’état pour la durée d’un contrat, même dans le mois qui suit la rentrée. Ces propositions montrent surtout le désarroi d’une gouvernance à court d’idée et qui, par manque d’anticipation et de stratégie, a fait le choix politique de « massacrer » son offre de formation.

Ces dysfonctionnements sont d’ailleurs pointés dans le rapport d’évaluation de l’uB, récemment publié sur le site du HCERES (http://www.hceres.fr/LISTE-ALPHABETIQUE-DES-ETABLISSEMENTS-ET-ORGANISMES-EVALUES/UNIVERSITE-DE-BOURGOGNE-UB) mais non publié par la gouvernance de l’uB. Lisez attentivement les points faibles listés par le comité en page 34 : visibilité financière à court terme, absence d’un schéma directeur prospectif des emplois, faiblesse visible de la réussite des étudiants, diminution des effectifs en master, risque de marginalisation des SHS, absence d’axes structurants en matière de relations internationales,…

Ces quelques lignes résument ce que nous disons depuis des mois !

Au nom des listes Agissons pour une Autre Université, nous demandons à la gouvernance de l’uB de se ressaisir, de revoir sa politique en matière de formation, et en conséquence ses orientations budgétaires pour 2017, et de considérer avec le plus grand sérieux les revendications de nos étudiants avant que la situation ne se détériore plus encore.

Nous proposons au contraire de travailler collectivement pour définir les futures maquettes pédagogiques garantissant la pluridisciplinarité de notre établissement et permettant au plus grand nombre de se former, de se préparer à l’avenir, d’acquérir des connaissances et des compétences, de s’orienter ou se réorienter pour affronter la société d’aujourd’hui. Et cela n’a pas de prix….

 

Sébastien Chevalier, les élus et les soutiens des listes « Agissons pour une Autre Université ».