David Jacotot

Qui suis-je ?

David JacototDavid Jacotot est maître de conférences à l’Université de Bourgogne Franche Comté depuis 1999, et habilité à diriger les recherches depuis 2014. Membre du CREDIMI (UMR), il est l’auteur de 2 ouvrages (dont l’un co-écrit avec les membres de son laboratoire), de plusieurs contributions dans des ouvrages collectifs (sur des thèmes relatifs aux Droit du travail/Droit du sport, Droit du travail/Droit des procédures collectives et Droit du travail/Droit de la fonction publique), d’articles de fond écrits pour différentes revues juridiques généralistes et spécialisées, et de commentaires de jurisprudence de différents formats et destinés à des publics divers.

Il a été vice-doyen chargé des relations professionnelles au sein de son UFR, chargé de mission à l’Université (insertion professionnelle).

Il est élu à la Commission de la Formation et de la Vie Etudiante (CFVU), membre du Conseil académique de l’Université et membre du Conseil de gestion de son UFR. Il est, par ailleurs, expert au Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES).

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

La raison de mon engagement sur la liste « Agissons pour une autre université » est, en vérité, simple, voire relève de l’évidence : je partage les idées défendues reposant sur une vision de ce que doit être l’université, et qui est radicalement différente de celle – à tout le moins – d’une autre liste. Différente en ce que l’excellence de la recherche ne se réduit pas à trois domaines, devenus des « marchandises », des « produits d’appel » pour figurer dans un classement international ; la richesse – si j’ose dire – de notre recherche est ailleurs. Différente encore s’agissant cette fois-ci de l’offre de formation : celle-ci, pour être adaptée, suppose un « savant dosage », et ne peut certainement pas être regardée uniquement sous l’angle comptable. Différente enfin car l’Université est avant tout un « espace humain », où chacun doit être reconnu, considéré comme un maillon essentiel au service d’un « tout » ; il est besoin d’une politique où l’Homme est au centre.