Deborah Arnold

Qui suis-je ?

Deborah ArnoldDeborah Arnold est responsable du département AIDE-numérique (Appui à l’Innovation et au Développement de l’Enseignement numérique) au sein du Pôle des Systèmes d’Information et des Usages du Numérique à l’université de Bourgogne. Après une Licence en langues vivantes (français et linguistique) à l’Université d’Aston au Royaume Uni et une formation à l’enseignement de l’anglais comme langue étrangère, elle travaille pendant 10 ans en tant que formatrice d’anglais et Responsable Pédagogique d’un organisme de formation privé avant de reprendre ses études en DESS Euromédias (1999-2000) à l’université de Bourgogne.

Elle se spécialise dans les TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) et la gestion de projets européens à Vidéoscop – Université Nancy 2, devient experte auprès de la Commission européenne pour les programmes eLearning et Education et Formation Tout au Long de la Vie, et fonde le réseau eLene (eLearning network) avec 8 autres partenaires européens.

Elle rejoint l’université de Bourgogne en 2012 en tant que Directrice technique et ensuite Directrice adjointe de la Passerelle, où elle met en œuvre la stratégie de développement de la pédagogie numérique de l’établissement et gère l’équipe de 20 personnes.

Deborah est Vice-Présidente en charge de la stratégie de communication d’EDEN (European Distance and E-learning Network) et membre du comité de pilotage de l’Université Ouverte des Humanités. Elle participe également au comité d’organisation de la conférence européenne Media & Learning et aux comités de programme des conférences EDEN.

Elle enseigne la gestion de projet multimédia à l’université de Bourgogne (depuis 2002) et les enjeux pédagogiques du web 2.0 à l’Université Sorbonne nouvelle (2008 à 2015). Elle est auteure d’une trentaine de communications dans des conférences nationales et internationales et a récemment été invitée à contribuer au projet EDULAB (Laboratoire d’idées sur l’avenir de l’enseignement supérieur) animé par l’Institut français de l’éducation (ENS de Lyon), dans le cadre d’une convention avec la DGESIP (Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle) du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

La massification de l’enseignement supérieur et le développement de la formation tout au long de vie représentent des défis majeurs pour les années à venir. Il devient urgent d’agir pour faire face à des effectifs croissants et pour mieux répondre aux besoins d’un public diversifié. Le numérique représente un formidable levier mais la réussite de son intégration nécessite avant tout une réflexion concertée sur l’organisation des enseignements et sur les approches pédagogiques les mieux adaptées, ainsi que la mise en place de modalités de reconnaissance de l’investissement des enseignants-chercheurs dans cette rénovation pédagogique. L’accompagnement des équipes pédagogiques au développement de ces nouveaux dispositifs doit faire l’objet d’une véritable stratégie, appuyée par une organisation propice à l’innovation et à la créativité.

Je retrouve dans la liste « Agissons pour une autre université ! » menée par Sébastien Chevalier une réelle compréhension de ces enjeux, ainsi que la volonté de mobiliser les moyens nécessaires à l’accompagnement de cette transition. Par ailleurs, je suis particulièrement sensible à l’attention portée à la qualité de vie au travail et à la reconnaissance des personnels BIATSS. Par ma candidature au Conseil de la Formation et de la Vie Universitaire, j’espère apporter à la gouvernance de notre établissement ma connaissance de l’enseignement supérieur à l’échelle internationale, en particulier dans le domaine de la pédagogie numérique et l’enseignement à distance.