Emmanuella Di Scala

Qui suis-je ?

Emmanuella Di ScalaEmmanuella Di Scala est enseignante à l’Espé de Dijon au département MEEF et chercheuse au Laboratoire CIMEOS de l’Université de Bourgogne-Franche Comté.

Après un doctorat en Physiologie des cellules cardiaques et biologie moléculaire obtenu en 2004 à l’Université des Sciences de Tours, elle obtient deux postes d’ATER (Université du Mans et Orsay), l’admissibilité sur les postes d’IR, l’admission à l’ENS Cachan pour préparer l’Agrégation ainsi que le concours de Professeur des Ecoles. Son goût pour l’enseignement et notamment la découverte du système scolaire l’incite à faire le choix de devenir professeur des écoles puis par détachement professeur de SVT. Elle devient Maître de Conférences à l’uB en 2010.  Ses travaux de recherche initialement orientés sur la physiopathologie cardiaque en contexte hospitalier l’ont conduite à se questionner sur les limites des sciences expérimentales et médicales mais également sur la nécessité du développement d’un véritable esprit critique. Son intérêt pour la transmission des savoirs scientifiques et une réflexion de recherche arborant une dimension plus philosophique l’ont amenée à s’orienter vers une nouvelle thématique de recherche : l’information, la communication scientifique et la didactique des sciences. C’est ainsi qu’en 2010, face à l’obtention de deux postes de MCF l’un en Physiologie à l’Université d’Amiens et l’autre en Sciences de l’information et de la Communication à l’Université de Dijon, elle privilégie la Bourgogne.

De 2010 à aujourd’hui elle est responsable ESPE du Master MEEF SVT. En 2011, elle devient membre du jury de CAPES externe SVT. Elle anime depuis 2012 un groupe de recherche ESPé-CIMEOS et travaille en collaboration avec le Labex Lipstic. Elle co-encadre une thèse depuis 2015 et développe des partenariats étrangers sur la culture scientifique. Elle est également co-responsable de projets pédagogiques TICE nationaux UNISCIEL.

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

Depuis quelques années l’université semble avoir oublié les valeurs qui sont les siennes : une formation de qualité selon une véritable logique de fonctionnement pédagogique en sus d’une recherche pertinente permettant d’alimenter cette formation. L’esprit de recherche élitiste développé ces dernières années au dépend de la formation m’a largement questionnée au regard des missions d’enseignement et de recherche qui sont les nôtres. La gestion humaine par l’université lors de la création d’une composante universitaire telle que l’ESPé a mis en évidence de réelles difficultés de la politique en place quant au maintien de l’équilibre d’un groupe. L’ensemble de cette dysharmonie et de ces dysfonctionnements politiques et humains m’ont conduite à espérer un autre fonctionnement pour notre université. C’est pourquoi j’ai décidé de m’engager auprès de Sébastien Chevalier qui porte ces valeurs et qui est prêt à agir pour une autre université.