Marie-Chantal Canivenc

Qui suis-je ?

Marie-Chantal Canivenc

Marie-Chantal Canivenc-Lavier est chercheur à l’INRA depuis 1989 et exerce ses activités au Centre des sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA), au sein de l’équipe « Gout et Olfaction : de la molécule au comportement ». Par sa formation et ses activités de recherche, elle va de la fourche à la fourchette, et œuvre dans les domaines de la Toxicologie, la Nutrition et la Sensorialité en lien avec la santé. Après une formation en Physiologie et Toxicologie (uPS et ENSA de Toulouse, 1986), un Doctorat sur la toxicité des pesticides (uLP de Strasbourg-INRA Dijon, 1989), elle intègre définitivement l’INRA pour développer des recherches en Nutrition Préventive vis-à-vis du cancer jusqu’en 1997, où une première reconversion thématique recentre ses recherches sur les effets de perturbateurs endocriniens. En 2001elle soutient son Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) mais en 2003, la création des pôles d’excellence la transporte dans le domaine de la Sensorialité, ou elle rebondit en initiant des études sur l’action des perturbateurs endocriniens sur les glandes salivaires et le Gout. Responsable de plusieurs projets intégratifs et interdisciplinaires, impliquée dans l’enseignement supérieur à l’échelon national, incluant des interventions auprès de l’uB et de l’uFC, elle intervient aussi auprès d’associations (para)-médicales (HHorage, Cercle Pédiatriques, Diététiciens, médecins du travail) et participe à des expertises auprès de l’ANSES depuis plus de 10 ans. Membre de plusieurs associations interdisciplinaires dont le réseau NACRe (Nutrition Alimentation Cancer, Recherche), la DOHaD (Developmental Origin of Health Diseases), l’ATC (association Toxicologie-Chimie) et l’ARET (Association pour la recherche en Toxicologie) qu’elle présidente depuis 2012.

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

Sébastien Chevalier m’apparait comme un homme d’écoute et de dialogue, à l’esprit ouvert et fédérateur. Il défend un concept de la recherche que je partage, soulignant les richesses des échanges multidisciplinaires et désireux de voir se concrétiser des échanges inter-tutelles pour que l’Union et la Mixité soient vraiment les alliées de la Recherche pour nos UMRs (et non des UMRs issues de Mariage de Raison de Recherche). Dans ses projets et ses discours s’entendent la volonté 1) d’enrichir les relations humaines en terme de vie quotidienne sous couvert des mots « justice », « respect », « réunir », « redonner du sens »« accès à l’information »…etc, 2) de rassembler toutes les forces vives en matière de recherche, en encourageant les échanges interdisciplinaires et les rapprochements entre différents secteurs (santé, recherches biologiques, physiques,…), avec un regard fédérateur quant au rapprochement de l’uB et de l’uFC, mais aussi les différents instituts de recherches présents sur le site dijonnais, tant d’un point de vue recherche qu’enseignement et 3) de renforcer l’enseignement supérieur par une prise en compte des besoins et des forces du paysage économique et social de notre région et par un appui à la formation continue, deux atouts qui me paraissent garant d’une insertion de l’uB-uFC en matière d’emploi. C’est sur la base de cet ensemble de ces valeurs, partagées par son équipe, que j’ai choisi de soutenir sa candidature et de contribuer à son projet recherche.