Projet Eco-campus citoyens et solidaires

 

L’uB a adhéré dès 2009 en tant qu’établissement pilote au « Plan Vert » des établissements d’enseignement supérieur et a mis en place en 2010 un plan pluriannuel de Développement Durable. Le campus Montmuzard à Dijon s’est beaucoup embelli et modernisé grâce au « plan Campus » obtenu en 2009 et le raccordement au réseau de chaleur du Grand Dijon a permis une amélioration notable du bilan carbone. Il reste toutefois encore beaucoup à faire pour rendre les campus de Dijon et des sites territoriaux encore plus agréables à vivre, plus conviviaux, plus écologiques et pour que la problématique environnementale et sociétale fasse partie intégrante du quotidien de chacun de nous.

Nous constatons que l’élan de 2012 n’a pas duré : un bilan annuel très intéressant mais publié uniquement en 2013, une page web dédiée peu fournie et des actions sporadiques ou peu visibles.

Les établissements d’enseignement supérieur, par leurs missions de formation et en tant que lieux de vie collective, doivent être exemplaires sur les plans du respect de l’environnement et de la responsabilité sociétale. C’est pourquoi nous ferons de la question des éco-campus citoyens et solidaires un axe majeur du mandat avec une vice-présidence dédiée.

Nous mettrons en place une stratégie à long terme en matière de « développement durable et responsabilité sociétale ». Elle concernera l’impact environnemental du campus et de ses usages, la définition de pratiques d’achats responsables, l’implication de l’établissement dans la vie du territoire, mais aussi une politique interne créant un environnement favorable à l’épanouissement de tous, étudiants et personnel. De par la richesse pluridisciplinaire de notre établissement et des multiples compétences de ceux qui y étudient ou y travaillent, l’UB dispose de tous les atouts nécessaires à la mise en place d’une politique environnementale et sociétale ambitieuse.

Ce vaste chantier, qui nécessite un engagement sur le long terme, impliquera l’ensemble du personnel, des pôles et de la direction de l’établissement. Il commencera par un bilan, qui conduira à identifier les actions à mener en interne mais aussi en partenariat avec les municipalités et communautés d’agglomérations, le CROUS, les associations et organismes locaux, régionaux ou nationaux.

Agissons Pour Une Autre Université !  s’engage concrètement à développer :

1) Des campus pédagogiques sensibilisant étudiants et membres du personnel aux problématiques environnementales et sociétales

  • En organisant des cycles de conférences-déjeuners/débats entre chercheurs, associations, personnels, étudiants sur l’idée d’un campus écologique et citoyen (quelles bonnes pratiques ? quelles pistes d’améliorations ?…).
  • En lançant des campagnes de sensibilisation pour un comportement responsable en termes d’usage de l’eau et de l’énergie (lumières de salles de cours pas éteintes, bureaux surchauffés, messageries jamais vidées, ordinateurs en veille…) et de gestion des déchets
  • En développant des dispositifs pédagogiques (MOOCs, DU, UE transversales, stages) ouverts aux étudiants comme au personnel, sur l’écologie et la responsabilité sociétale : Pourquoi ? Pour qui ? Quelles actions à l’échelle d’un campus ? d’un village ? d’une ville ?
  • En proposant un « kit éco-campus citoyen et solidaire » à tous les nouveaux arrivants : étudiants, BIATSS, enseignants, chercheurs, enseignants/ chercheurs

2) Des campus respectueux de l’environnement

En continuant le travail sur la mobilité

  • Privilégier les transports doux, en continuant de travailler avec les municipalités et les communautés d’agglomérations pour diminuer le recours aux moyens de transports polluants (généralisation des pistes cyclables sur les campus et dans les villes, fréquence des bus et trams, création d’une plateforme de covoiturage pour le personnel et les étudiants)
  • Mettre en place des bornes électriques pour vélos et voitures
  • Proposer des ateliers d’auto-réparation et d’aide à la réparation de vélos sur les campus, en partenariat avec les associations locales

En réduisant la consommation énergétique des bâtiments

  • Utiliser le Fonds de Roulement pour un investissement pluriannuel en faveur de la poursuite de la jouvence énergétique des bâtiments
  • Afficher les consommations d’énergie par bâtiment / écoles / UFR / instituts ou laboratoires / sites en encourageant les économies : si l’économie faite est liée à un meilleur usage, 50% du montant de l’économie pourraient être reversés à la composante, 50 % à une association du campus liée au développement durable et aux bonnes pratiques écologiques

En optimisant la gestion des déchets

  • Rendre effectif le tri sélectif avec la mise en place de poubelles de tri dans tous les lieux de vie des campus et organiser un ramassage des déchets triés
  • Développer le compostage et permettre une production supérieure aux besoins pour les espaces verts des campus, l’excédent étant disponible pour les étudiants et le personnel, voire pour les citoyens des agglomérations sur lesquelles sont implantés les campus

En améliorant la biodiversité sur les campus

Les actions mises en œuvre, variables d’un campus à l’autre, pourraient être aussi diverses que :

  • la création de « coins potagers étudiants »,
  • la création de jachères fleuries et la plantation d’essences locales variées d’arbres (y compris à fruits comestibles) et arbustes
  • l’installation de ruches
  • En privilégiant des achats responsables

Des efforts ont déjà été faits en ce sens (marché du papier d’impression notamment), mais doivent être poursuivis et encouragés à tous les niveaux :

  • En interne, avec une charte des achats responsables
  • Avec nos partenaires comme le CROUS, notamment en matière de restauration avec le développement de menus végétariens et un approvisionnement au moins en partie local et / ou bio.

Des campus solidaires et humains

Parce qu’un campus doit être un lieu de dialogue, d’ouverture à l’autre et de « vivre ensemble », il s’agira de développer les solidarités et la compréhension des difficultés de plus en plus grandes éprouvées par certains personnels et étudiants.

La dimension sociale et solidaire est essentielle et sera portée par l’équipe de gouvernance en impliquant différentes structures comme le CHS-CT, le Centre de prévention, le service social, le service de santé au travail ou le service social du CROUS, tout en laissant une place à toutes les initiatives innovantes dans ce domaine. Il peut s’agir de :

  • Fournir du matériel informatique aux étudiants identifiés comme étant en grande difficulté financière
  • Développer l’épicerie solidaire pour permettre l’accueil du plus grand nombre
  • Soutenir les projets associatifs étudiants sociaux et solidaires
  • Avec ces associations, organiser une semaine ou un mois de la solidarité (avec des actions culturelles, des actions de sensibilisation, des conférences…) à destination de l’ensemble des acteurs de l’université
  • Développer davantage la politique sociale de l’établissement, à la fois pour les personnels et les étudiants
    • Mettre en place une politique RH qui permette la valorisation des compétences et l’amélioration des conditions de travail
    • Mettre en place de nouvelles actions pour promouvoir l’égalité des chances (handicap, parité, diversité, parentalité). Dans ce cadre, l’amélioration de l’accessibilité des bâtiments aux personnes à mobilité réduite – qui a pris un certain retard – fera l’objet d’une attention particulière.

 

Des campus plus conviviaux et plus vivants

  • Pour rompre l’isolement :
    • Nous repenserons les espaces intérieurs des composantes et des bibliothèques pour développer des lieux de travail collaboratif
    • Nous développerons des lieux de convivialité intérieurs (p.ex. salles équipées pour réchauffer son déjeuner et manger ensemble plutôt que seul) et extérieurs (tables et bancs)
    • Avec le CROUS, nous travaillerons au développement dans les résidences universitaires de lieux de convivialité, ainsi que d’espaces de socialisation (salon-laverie par exemple), avec des horaires d’ouverture de forte amplitude
    • Sur les sites qui n’en disposent pas, nous créerons des « maisons de l’étudiant »
  • Pour développer la vie sur les campus :
    • Nous favoriserons l’installation de commerces (supérette de proximité pour les produits de première nécessité, café, …) et de services (relais poste, reprographie, distributeurs monétiques…)
    • Nous créerons « uB-Services », une plateforme de prêt et d’échange d’objets et de services, ouverte au personnel et aux étudiants
    • Nous ouvrirons plus largement les salles informatiques

Des campus responsables ouverts sur le monde

Nous soutiendrons et valoriserons les actions, engagements et travaux de recherche menés par les associations étudiantes, les laboratoires de recherche ou plus généralement l’établissement, sur les problématiques environnementales :

  • par des appels à projets spécifiques et un soutien aux initiatives étudiantes
  • par la mise en place d’un site internet dédié
  • par la rédaction de guides, fiches en ligne, ateliers à destination du personnel et des étudiants
  • par le développement de partenariats et la participation sur le plan national et international à de grands réseaux d’action autour du développement durable.

Grâce à ce projet ambitieux, créons des éco-campus citoyens et solidaires et faisons de notre université un modèle de qualité environnementale et sociétale !

Vous pouvez retrouver la version téléchargeable en PDF de notre projet ici : Projet éco-campus