Tony Montesin

Qui suis-je ?

Tony MontesinTony Montesin est Professeur des Universités à l’UB depuis 2005. Affecté à l’IUT de Dijon-Auxerre il est enseignant au département Génie Mécanique et Productique. Ses activités de recherches sont rattachées au laboratoire Interdisciplinaire Carnot Bourgogne (ICB) où il développe depuis 1994 des outils de modélisation et des expérimentations destinés à l’étude du comportement des matériaux métalliques à haute température. Deux projets collaboratifs financés par l’ANR (dont un en tant que porteur) associant industriels et académiques ont marqué l’évolution de ses travaux scientifiques ces dernières années. A ces projets s’ajoutent de nombreux contrats de recherche dans le cadre de partenariats industriels.

Après sa thèse de doctorat en Sciences soutenue à l’Université de Metz, il obtient un poste de Maître de Conférences en 1992 à l’IUT du Creusot dans l’équipe chargée de l’ouverture du département Maintenance Industrielle sur le site de Chalon/Saône. En 2001, l’IUT de Chalon/Saône devient un établissement de plein exercice dont il sera le directeur entre 2004 et 2005. A cette occasion il fut un des signataires du dossier déposé par les acteurs du Pôle Nucléaire Bourgogne lors du lancement des pôles de compétitivités par l’état.

Après sa première année à l’IUT de Dijon, il accepte en 2006 la responsabilité du département Génie Mécanique et Productique qu’il conservera durant 2 mandats jusqu’en 2012. En 2008, il prend la responsabilité de l’équipe de recherche M4OxE du laboratoire ICB, et ce jusqu’en 2013.

2008 est également l’année où il accepte une position de délégation par l’UB, pour 2 années et 2/5ème de son temps, au sein du pôle de compétitivité PNB. La fonction d’attaché scientifique qu’il aura exercé durant cette période avait pour perspective le développement des activités de ce pôle liées à la recherche en métallurgie.

Membre élu de plusieurs conseils au sein de l’IUT, il est également, depuis 2014, responsable de la mise en place d’une démarche Qualité reposant sur la norme ISO 9001 au sein de son établissement d’affectation. Cette expérience pilote (à l’échelle de l’intégralité d’un établissement) à l’UB est soutenue par l’administration centrale de l’université et a pour perspective l’amélioration continue des activités de l’IUT, qu’elles relèvent de la pédagogie ou de l’administration.

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

Outre les qualités humaines et les compétences que j’ai pu découvrir chez Sébastien CHEVALIER à travers les activités que nous partageons à l’ICB depuis de nombreuses années, l’intérêt que je porte à sa candidature à la Présidence de l’UB tient en 3 points qui me semblent essentiels pour l’avenir de notre établissement :

  • la démarche de construction de son projet,
  • les liens étroits avec les besoins de notre territoire dans lesquels il s’engage à maintenir notre université,
  • la modernisation de l’administration de l’UB qu’il a inscrite à son agenda.

Un projet qui se construit avec tous les acteurs de l’établissement permet d’associer le plus grand nombre à la construction de l’avenir. C’est dans cette perspective qu’il a voulu d’abord écouter tous les personnels et les étudiants de l’UB avant de proposer ses orientations.

Même si la volonté de parvenir à une certaine forme d’excellence est un moteur puissant qu’il ne faut pas négliger, elle ne doit pas réduire ce qui fait une des forces de notre université : son lien étroit avec son territoire. Pour cela, l’attractivité de nos formations et de nos laboratoires de recherche nécessite de considérer en priorité les attentes et besoins des futurs étudiants et des entreprises de notre région.

Des orientations réfléchies en termes de gestion de ressources humaines et de finances passent par le déploiement d’une démarche d’amélioration continue, que beaucoup d’universités ont engagé aujourd’hui et qui nous fait encore cruellement défaut.