Yves Artur

Qui suis-je ?

Yves Artur

Yves Artur est Professeur des Universités à l’Université de Bourgogne depuis 1993. Il enseigne la biochimie médicale à l’UFR des Sciences de Santé et exerce son activité de recherche au sein du Centre des Sciences du Goût et de l’alimentation (CSGA), après avoir dirigé successivement à Dijon une JE, une EA et une UMR INRA/uB. Pharmacien (1978) et enseignant-chercheur à l’Université de Nancy-I (devenue Université de Lorraine) de 1979 à 1993, il a obtenu son Doctorat d’Etat-ès-Sciences Pharmaceutiques à Nancy en 1983. Il est auteur de 70 publications dans des revues internationales à comité de lecture et de 25 chapitres d’ouvrages à diffusion internationale, et bénéficie de PEDR ou de la PES depuis 17 ans. Son activité de recherche concerne la régulation et le rôle physiologique des enzymes du métabolisme des xénobiotiques.

Membre du Conseil Scientifique de l’uB et membre du bureau de celui-ci de 1998 à 2012, il a été Directeur-Adjoint de l’UFR Pharmacie de 2007 à 2014. Il est Directeur-Adjoint de l’UFR des Sciences de Santé (Directeur de la circonscription « Pharmacie ») depuis février 2015. Membre du CNU Section 41 (devenue Section 87) depuis 2004, il est actuellement Président de cette Section 87. Il est expert auprès du Haut Conseil d’Evaluation de Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES) pour la section des établissements, et l’était précédemment pour les organismes dont ce conseil est issu (AERES et CNÉ).

Pourquoi je m’engage auprès de Sébastien Chevalier :

Mon engagement sur les listes « Agissons pour une autre Université ! » est plus particulièrement lié à mon souhait de participer à la mise en place :

  • d’un projet ambitieux et construit dans le respect de tous, enseignants, chercheurs, personnels BIATSS, étudiants, pour l’Université de Bourgogne et pour la COMUE Bourgogne-Franche-Comté, où l’excellence n’est pas synonyme d’exclusion, et dans lequel l’atout qu’est notre pluridisciplinarité est mis en avant,
  • de liens renforcés entre recherche et enseignement,
  • d’une véritable stratégie internationale, tout en assumant nos responsabilités sociales, sociétales et culturelles dans notre grande région,
  • d’actions menées dans une vraie collégialité, où le travail de tous sera reconnu et valorisé.